Skip to main content

Albani au couronnement du roi Édouard VII

By 10/04/2019May 9th, 2019No Comments

Voici un document relatif à Emma Albani qui présente beaucoup d’intérêt. Il s’agit du programme du concert donné à l’occasion du couronnement du roi Édouard VII. Au moment de la mort de la reine Victoria en 1901, le Prince de Galles devient roi sous le nom d’Édouard VII. Son épouse devient la reine Alexandra. Le couronnement cependant ne se déroule que l’année suivante et à cette occasion un concert est organisé au Royal Albert Hall le 21 juin 1902.

Ce concert est placé sous le patronage de la reine Alexandra. Pour nous, l’intérêt vient du fait qu’il y est écrit: «Madame Albani will give a Grand Coronation Concert». Elle est la tête d’affiche de ce concert unique. En première partie, la cantatrice, née à Chambly, interprète un air de Mozart, L’Amero, tiré de l’opéra Il Re Pastore ou Le Roi Berger. C’est un choix chargé de sens car il s’agit «essentiellement du conflit entre les raisons de l’amour et celles du devoir, notamment parmi les personnes de pouvoir (d’où la question fondamentale: qu’est-ce qu’un bon roi, comment doit être un bon roi,…), illustré par des personnages tiraillés entre ces deux éléments», indique l’encyclopédie Wikipédia. Emma Albani l’a sans doute chanté en Italien. Nous ne savons pas qui a élaboré ce programme et plus particulièrement le choix de cet air. En deuxième partie, elle interprète d’abord L’extase de la Vierge de Massenet. Il est écrit Prayer and Scena ce qui laisse croire que l’interprète y joue le rôle. Enfin elle terminera ce concert en interprétant, sans doute en langue anglaise, ce magnifique folklore écossais qu’elle a maintes fois chanté pour la Reine Victoria, Robin Adair. Cet air sera suivi de cette air fétiche pour Emma qu’est Souvenir du jeune âge présenté cette fois comme Old French. On peut aussi présumer qu’elle l’aura chanté en français. Emma Albani aurait donc chanté en italien, anglais et français, démontrant sa grande versatilité. Elle a alors 54 ans. Si elle n’a plus les forces pour soutenir un opéra entier – son dernier opéra chanté date déjà de 1896 – elle conserve toute sa prestance, et sa réputation auprès de la famille royale demeure entière. La reine Victoria la considérait comme une amie. Le roi Édouard VII l’estimait tout autant. Le fils de ce dernier, et petit fils de Victoria, le roi Georges V la fera Dame of the British Empire (DBE), soit l’équivalent féminin de chevalier. Le programme du couronnement mesure 20,5 par 26 centimètres (8 par 10,25 pouces). Rédaction : Pierre Nadon