Skip to main content

Gaby Bernier et Chambly

By 10/04/2019May 9th, 2019No Comments

À Chambly, on accède à la petite rue Gaby-Bernier par la belle rue Langevin qui commence son parcours face au terrain du Lieu historique national de Fort-Chambly. Cette rue honore une grande créatrice de mode du Québec, dite la Coco Chanel du Québec .

Gabrielle Fabiola Bernier est née à Chambly le 12 juin 1901. Ses parents sont Séneville Bernier et Elzéar Bernier, tous les deux originaires de la Côte-du-Sud et apparentés au célèbre capitaine Joseph-Elzéar Bernier, explorateur du Grand Nord.   L’enfance de Gabrielle Bernier, ainsi que celle de son frère, Donio et de sa soeur cadette, Èva se déroule sans heurts à Chambly. Sur la rue Bourgogne, la famille Bernier est voisine de celle du docteur Jean-Salomon Taupier et de la villa Albani, maison qui a abrité les deniers jours de Joseph Lajeunesse, le père de la grande cantatrice Emma Albani. Cette dernière aurait même offert des poupées aux demoiselles Bernier, rapporte sa biographe Betty Guernsey.   Avec sa soeur cadette Éva, Gabrielle Bernier fréquente le couvent des Dames de la Congrégation Notre-Dame situé au 56 de la rue Martel (qui abrite de nos jours l’administration municipale.   Malheureusement, le malheur survient lorsque le père, Elzéar Bernier, meurt électrocuté en 1909. Il était l’employé de Montreal Light Heat & Power qui exploitait un barrage hydro-électrique à Chambly. Séneville Bernier entreprend avec courage un long procès contre cette compagnie qu’elle rend responsable de la mort de son mari. Son avocat sera Me Pierre-Évariste Leblanc. La veuve, qui reprendra sa profession d’infirmière pour subvenir aux besoins de sa famille, déménage à Montréal avec ses filles. Les demoiselles Bernier termineront leurs études au Pensionnat Sainte-Catherine et Gabrielle sera excellente pianiste, au point de songer à donner des leçons.   Mais depuis son enfance, Gabrielle Bernier se passionne pour la mode et devient première couturière chez Madame de Pompadour, rue Peel.   Dotée d’une personnalité faite de détermination et d’originalité, Gabrielle Bernier a aussi un tempérament de femme d’affaires et en 1927, elle inaugure le Salon Gaby Bernier sur la rue Sherbrooke ouest, près de l’actuel Ritz Carlton. Elle se fait remarquer par l’originalité de ses créations et habillera les grandes dames de l’élite montréalaises et de Westmount tout en poursuivant une vie exaltante, notamment une relation amoureuse avec le célèbre joueur de hockey Pit Lépine qui durera huit ans. Elle est reconnue pour avoir imposée le pantailleur.   Gabrielle Bernier se rendra régulièrement à Paris pour se ressourcer auprès de ses collègues européens. Sa soeur Éva sera sa fidèle collaboratrice.   Son salon de la rue Sherbrooke sera démoli en 1937 pour faire place au magasin Holt Renfrew. Elle déménagera rue Drummond jusqu’à sa retraite qui surviendra en 1960.   Gaby Bernier ne s’est jamais mariée. Elle a adopté le petit-fils du docteur Taupier de Chambly. Même si elle a habité Oka pendant les dernières années de sa vie, elle sera inhumée à Chambly en 1976.   Notre Coco Chanel a eu un parcours qui comporte de nombreuses similitude avec la célèbre créatrice française, à commencer par le prénom: Gabrielle. L’histoire avait presque oubliée le nom de Gaby Bernier comme créatrice de mode. Mais à Chambly, elle a sa place dans la toponymie municipale et le seul monument art déco du cimetière de Saint-Joseph-de-Chambly orne toujours la tombe de la famille Bernier.   À Montréal, le collège Marie-Victorin, qui offre un programme de mode depuis presque quarante ans, a donné le nom de Gaby Bernier à un de ses pavillons. Et en 2012, la célèbre romancière Pauline Gill consacre une trilogie romanesque et historique à cette grande créatrice de mode. Quelques vieilles familles de Chambly comme les Lareau, les Taupier et les Bartelomew revivent sous sa plume qui nous rappelle qu’avant les Marie St-Pierre, Philippe Dubuc ou Denis Gagnon, il y eut Gaby Bernier dont l’histoire de Chambly s’ennorgueillit.   Louise Chevrier