Skip to main content

La gravure de Charles-Michel de Salaberry

By 10/04/2019May 9th, 2019No Comments

Pour ajouter au texte de Pierre Nadon qui présentait une carte de visite inédite ornée d’une gravure de Charles-Michel de Salaberry, voici un complément d’information. Jacques Viger, ancien capitaine des Voltigeurs canadiens et premier maire de Montréal (1833-1836), vouait une immense admiration à Charles-Michel de Salaberry. À sa passion pour la chose militaire, Viger ajoutait celle de l’histoire. Rien d’étonnant si, en 1824, pour rendre hommage au héros de la bataille de Châteauguay, il lève une souscription afin de commander au graveur new-yorkais Asher Brown Durand une gravure de Salaberry à partir du portrait miniature réalisé par l’artiste Anson Dickinson.

Cette fameuse gravure ornera notamment les maisons de la bourgeoisie bas-canadienne. À Chambly, le notaire René Boileau et le docteur Timothée Kimber en possédaient une.   Jacques Viger était membre d’un clan de familles influentes du Montréal de la première partie du XIXe siècle: les Cherrier, Papineau et Viger. Voici ce que lui écrivit Louis-Joseph Papineau, en recevant la gravure en question, dans une lettre datée de Montréal, 9 avril 1826. (Transcription qu’on retrouve dans Louis-Joseph Papineau, Lettres à sa famille 1803-1871, Texte établi et annoté par Georges Aubin et Renée Blanchet, Septentrion 2011, page 129.)   Mon cher Monsieur,   Je reçois avec autant de plaisir que de reconnaissance la gravure que vous m’offrez du portrait de M. le colonel de Salaberry. Guidant ses compatriotes au champ de l’honneur, il a eu l’avantage de s’y rendre utile à son pays, d’y recueillir quelque gloire et pour lui et pour ses frères d’armes qui le suivirent avec tant d’ardeur. Il a éminemment contribué à rappeler dans un temps récent, sur les milices canadiennes, une illustration qui avait brillé de quelque éclat dans un temps plus éloigné. Son exemple est pour ses contemporains, pour vous, pour moi, qui avons le bonheur de le connaître, un motif de plus, propre à nous inspirer le dévouement à la cause de la patrie. Aujourd’hui elle veut être servie par les conseils de la politique et les arts de la paix. Heureux celui qui, en marchant même de loin sur ses traces, pourra se dire: Mes efforts n’ont pas été sans utilité pour la terre natale.   Vous, l’ami et l’élève du «Brave de Châteauguay», qui avez conçu l’idée patriotique de lui élever ce monument, qui avez indiqué avec un goût si sûr les décorations qui l’embellissent et fait choix des artistes qui l’ont si habilement exécuté, avez en cette occasion, comme en mille autres, bien mérité de vos concitoyens. Vous leur donnez la facilité de contempler à chaque instant les traits d’un compatriote qui leur fait honneur et qu’ils chérissent; vous perpétuez à toujours leur durée, pour ceux qui nous suivront et qui rediront après nous ses services, son nom et leur reconnaissance. Pour la belle et savante exécution de cette gravure, vous contribuez à faire naître parmi nous le goût des beaux-arts.   Agréez l’assurance des sentiments d’estime avec lesquels j’ai l’honneur d’être, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur.   L.J. Papineau   Louise Chevrier   Image: © Musée McCord     Ce texte vous inspire des commentaires? Vous souhaitez émettre une suggestion? Merci de nous écrire.