Skip to main content

La guérison de madame Charland

By 10/04/2019May 9th, 2019No Comments

Dans l’édition du 16 novembre 1861 de L’Écho du Cabinet de lecture paroissial de Montréal, les lecteurs et les lectrices apprennent que Marie Agathe Charland, veuve de F. X. Benoît, a été guérie miraculeusement. Voici ce qu’on peut lire. (Cliquez sur l’image pour obtenir le texte complet.)

«Marie Agathe Charland, veuve de M. F. X. Benoît, demeurant à Chambly, fut atteinte, dans l’été de 1859, à l’âge de 70  ans, d’une espèce de chancre qui lui couvrait la moitié de la joue droite, au milieu duquel, paraissait une croûte, et tout autour, une teinte bleuâtre: ce mal lui occasionnait de vives démangeaisons, et lui était  insupportable. Après plusieurs mois de souffrance, elle eut recours à la protection de Notre-Dame de Pitié pour obtenir sa guérison, et se procura par le moyen de sa  belle-soeur Marie Françoise Comeau, de l’huile de la lampe qui brille devant la Statue miraculeuse de Marie.»   «Marie Agathe Charland, pleine de confiance au pouvoir de Notre-Dame de Pitié, commença donc à faire sur son mal des onctions avec cette huile, et tout aussitôt elle en ressentit les salutaires effets, jusques-là qu’après trois ou quatre onctions, son mal l’avait totalement quittée, et il n’en restait plus aucune espèce de trace.»     Ce texte vous inspire des commentaires? Vous souhaitez émettre une suggestion? Merci de nous écrire.