Skip to main content

«Donnez mon nom à vos enfants» – Napoléon

By 10/04/2019May 9th, 2019No Comments

Au lendemain d’Austerlitz, Napoléon 1er dit à ses soldats: «Donnez mon nom à vos enfants. Je vous le permets. Et si parmi eux il s’en trouve un digne de Nous, je lui lègue tous mes biens et je le nomme mon successeur.» (Comte de Ségur, La campagne de Russie, page 37)

Son appel a été entendu jusqu’à Chambly. Nous avons relevé dans les registres de baptême de la paroisse Saint-Joseph-de-Chambly vingt-deux petits Napoléon entre 1852 et 1862: Napoléon Demers, Napoléon Gemme, Napoléon Petit, Louis-Napoléon Lynch, etc. Mais aucun n’a hértié des biens et de la succession du grand Napoléon 1er. Serait-ce un de ces Poléon qui a fait dresser la statue de granit sur le terrain, rue Martel,  près de l’église Saint-Joseph?  Faut dire qu’à ces dates, nous en sommes rendus au Napoléon troisième, cet empereur, grand de taille, que Victor Hugo rapetissait sous le quolibet de Napoléon-le-Petit. Parallèle dérisoire avec Napoléon-le-Grand, que le poète admirait à outrance. Bref, ceci pour rappeler que 2012 évoque la mémorable campagne de Russie (1812) qu’entreprend Napoléon 1er, et la non moins célèbre prise du pouvoir absolu (1852) par Napoléon III. Tous des anniversaires français qui coïncident avec la commémoration de notre guerre de 1812 entre Américains et Britanniques sur le territoire canadien. Notre guerre qui est aussi un peu napoléonnienne. On en reparlera. (Illustration: Tableau par David, National Gallery of Arts, Washington. Le peintre officiel de Napoléon l’a peint dans son uniforme d’officier de la Garde. Photocopié dans 1789-1848, Collection d’histoire Louis Girard, Paris, 1964, p 257.) Rédaction: Paul-Henri Hudon