Skip to main content

Les premiers curés de Saint-Joseph

By 10/04/2019May 9th, 2019No Comments

Le dernier missionnaire au fort de Chambly fut le récollet Michel Levasseur. Né à Québec en 1699, il appartient à la célèbre famille de sculpteurs du même nom. C’est en 1723 qu’il devient prêtre. Il arrive au Fort Chambly l’année suivante, le 11 novembre 1724. C’est lui qui termine l’époque des missionnaires se relayant pour la mission au Fort Chambly durant les années où il n’y avait pas d’aumônier fixe.

Il y réside encore lors de sa nomination comme premier curé de la paroisse, Saint-Louis, selon son origine légale du moment. Ce sera par la suite Saint-Joseph-de-Chambly, lors de son érection canonique, en 1739. Michel Levasseur en devient le premier curé et il sera dans la paroisse jusqu’au 4 septembre 1746.   Le successeur de l’abbé Levasseur sera l’abbé Claude Carpentier. Il est à Chambly le 5 novembre 1746.   La population continuant d’augmenter et les places se faisant plus rares à l’église en bois, on convient de la remplacer par une église plus grande. Il en est question dès 1750. Le curé Carpentier ainsi que le syndic, Pierre Picard, signent au nom de la fabrique une entente pour une construction à neuf, donné par contrat au sieur Jean-Baptiste Sareau, maître-maçon de Montréal.   Cette église de pierre construite rue Martel, sur le site de l’église actuelle, sera terminée en 1757. Le 29 novembre, le père Charles-Claude Berey, récollet, aumônier pour le roi au fort Saint-Jean, en fait la bénédiction. La grandeur du terrain, donné à la fabrique par le couple Renaudet-Ménard, était de trois arpents de profondeur sur un arpent de large.    Le curé Carpentier sera présent jusqu’au 14 août 1763. Il quittera alors Chambly après en avoir été le pasteur durant dix-sept ans.   Monique Signori, archiviste Photo: site Web de la paroisse Saint-Joseph-de-Chambly.   Ce texte vous inspire des commentaires? Vous souhaitez émettre une suggestion? Merci de nous écrire.