Skip to main content

Lettres de lecteurs

By 10/04/2019May 9th, 2019No Comments

Au lendemain de la parution de nos capsules et notes hebdomadaires, on reçoit des commentaires de lecteurs et lectrices. Le texte de Paul-Henri Hudon, président de la SHSC, intitulé Un effet inattendu de la guerre de 1812, a incité le chamblyen Henri-B. Boivin à écrire à l’auteur.

«Dans votre article fort intéressant sur monsieur Samuel Hatt, vous vous demandiez pourquoi ce personnage avait quitté une région où il possédait une propriété et un commerce prospère pour s’expatrier dans un milieu étranger. Je pense que vous avez fourni la réponse plus loin dans votre texte lorsque vous avez révélé que M. Hatt avait agi comme juge dans des affaires de trahison. Peut-être qu’en condamnant des individus (à mort?) craignait-il des représailles de la part des familles et amis des condamnés? En s’éloignant, il espérait sans doute échapper à la vindicte et comptait sur l’oubli, car il est plus facile d’oublier lorsque la présence et la propriété des bourreaux ont disparu. Je suis conscient que mon explication n’est qu’une théorie basée sur des suppositions, qui peut être réduite à néant par une autre théorie reposant sur des preuves solides.» – Président de la Société d’histoire de Saint-Basile-le-Grand, Richard Pelletier écrit: «J’aimerais vous féliciter pour cette remarquable production hebdomadaire de capsules historiques. J’ai déjà communiqué toute mon admiration pour ce travail à Paul-Henri Hudon. Je lis tous les textes.» Concernant l’achat d’articles sur le site d’enchères eBay, il explique que sa société d’histoire a créé un fonds d’acquisition de 400 $. «À même ce fonds, les personnes responsables peuvent procéder à des achats d’archives sans devoir en référer au conseil d’administration. On sait comment ça peut aller rapidement sur eBay ou ailleurs. Payer 25 $ pour une carte postale est un prix raisonnable. Chaque photo inédite est d’une valeur inestimable pour nous. Nous sommes les gardiens de la mémoire locale. Songeons qu’il en coûte 28 $ auprès du Musée McCord pour avoir une copie numérique de moyenne résolution, et à peine un peu moins auprès de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Au moins, pour 25$, on a l’original! En plus de cartes postales, nous avons aussi acheté des épinglettes, des écussons, une plaque de license de commerce, une petite église de bois et quelques autres objets et documents. On devra bientôt renflouer notre fonds d’acquisition que nous jugeons si pratique.» Des commentaires sur les textes publiés par ce site? Vous aimeriez soumettre un article sur vos propres recherches et découvertes? Écrivez au webmestre. Photo: Jonathan Ruchti / www.sxc.hu/profile/JR3