Skip to main content

Le quêteux d’autrefois: un personnage folklorique

By 10/04/2019May 9th, 2019No Comments

Oui. C’est un personnage qui est demeuré dans le folklore de notre mémoire. Chaque village avait son quêteux bien connu qui parcourait les rangs de campagne en sollicitant le couvert, le gîte et un peu de chaleur. Souvent des résidants avaient aménagé un banc, dit «banc du quêteux», où il passait la nuit, en retrait des draps blancs des autres chambrées, mais à l’abri, tout de même. «Quelques sous pour l’amour du Bon Dieu», implorait-il. Et la charité populaire se devait de ne pas refuser la soupe à ces miséreux.

Quelques noms de ces personnages à Chambly ont été retenus dans les archives paroissiales: «Le bonhomme Blanchard, vieillard, trouvé gelé dans une grange, inhumé le 9 février 1771». «André… allemand, mendiant, décédé depuis huit jours; l’inhumation n’a eu lieu qu’aujourd’hui en raison de formalités qu’il a fallu prendre». (Registre de la paroisse Saint-Joseph, 14 mars 1820). «Le 13 avril 1822, Peter Clawter, mendiant, âgé de 80 ans, a été trouvé mort ce matin sur le chemin du Roi. Verdict du coroner: Il est mort par l’âge et par l’ivresse». «Jean-Baptiste Demers, pauvre de cette paroisse, inhumé à Saint-Mathias, âgé de 88 ans environ». (Registre de Saint-Mathias, 22 novembre 1824).   «Charles Lamère, mendiant, âgé de 80 ans, natif d’Europe, a été inhumé dans le cimetière de Chambly le 19 février 1825». «Antoine Charpentier, pauvre mendiant réfugié dans cette paroisse depuis quelques jours, âgé d’environ 60 ans» (Registre St-Joseph: 6 juillet 1832). «Pierre Robillard, pauvre mendiant originaire de la paroisse de Pointe-aux-Trembles», inhumé à Chambly. le 11 janvier 1840. «Pierre Landry, 99 ans, mendiant de la paroisse de Boucherville, inhumé à Chambly le 15 mai 1842». «Alexis Chartier, 20 ans, fils d’Alexis Chartier du rang du Grand Coteau est disparu depuis juin dernier. Aucune nouvelle. Il était depuis un an sujet à des accès assez fréquents d’aliénation mentale. Il s’était déjà absenté pour six semaines à la fois, revenant toujours au logis. On croit qu’il a pris la route des États-Unis. Il mesure environ 5’ 6’’, robuste de taille, cheveux et yeux très noirs, face large. Pantalon d’étoffe du pays de couleur plus foncée devant que derrière» (Le Franco-Canadien, 4 décembre 1868). Valcourt, Robert, originaire de France, 80 ans, mendiant (Recensement de 1871 à Richelieu). Thomas McNally, vagabond, noyé dans la nuit du 30 au 31 mai, inhumé à Chambly le 2 juin 1889. Olivier Betrand, mendiant, 67 ans en 1891 (Recensement de Chambly en 1891). Allard, Charles, mendiant, 76 ans, époux de Louise… 67 ans (Recensement de 1871 à Richelieu). Au recensement de 1891 à Chambly, Charles Allard, mendiant, 86 ans, Louise… 85 ans, son épouse. Il y a d’autres Allard, journaliers, dans cette maison, en 1891. Charles Robert, mendiant, inhumé à l’âge de 80 ans, décédé à l’hôpital Saint-Joseph (Registre de Saint-Joseph, 26 décembre 1882). Jean-Baptiste Tremblay, vagabond, époux de Rosalie Chénier, porte son fils, Hermas, âgé de 14 ans, en terre à Chambly le 10 décembre 1901. Nous ignorons s’il y a eu des initiatives charitables organisée par des paroissiens de Chambly pour aider ces miséreux. Dans certaines paroisses, la quête de l’Enfant-Jésus pouvait être distribuée aux pauvres. La disette de l’année 1787, la crise agricole de l’année 1816-1817 avaient appauvri bon nombre d’agriculteurs. L’endettement jetait aussi à la rue quelques indigents.    Le père Benoit Lacroix écrit: «Le mendiant qui a le courage de passer de porte en porte et de marcher toute la journée à travers les rangs, a quelque chose de sacré. Papa aime les quêteux “d’à cause qu’i nous donnent des nouvelles du Canton et qu’i nous racontent des histoires, des contes, des proverbes. C’est pas toujours vrai, mais c’est toujours intéressant”». Paul-Henri Hudon Source: Benoit Lacroix, La foi de ma mère, la religion de mon père, page 398.   Ce texte vous inspire des commentaires? Vous souhaitez émettre une suggestion? Merci de nous écrire.