Skip to main content

Placotage et commérage sont les deux mamelles de… la rumeur

By 10/04/2019May 9th, 2019No Comments

Elle court vite la rumeur dans les villages. Une de celle-ci a donné lieu à Chambly à un procès. Le très sérieux notaire René Boileau nous a laissé un court résumé de ces racontars.

Louis Adrien dit Lamoureux et Michel Thuot, père, se présentent à l’office du notaire en 1820. «Lamoureux déclare que l’épouse de Prudent Robert, née Racicot, a avoué à David Vincelette, aubergiste de Chambly, qu’elle a dit à Marguerite Vincent, épouse de François Larocque, que Joseph Robert, avait dit chez elle que Jean-Baptiste Fréjeau, aubergiste, ne soupçonnait pas d’autre d’avoir mis le feu à la maison de François Meunier que le dit David Vincelette.   Mais aussitôt elle a dit avoir eu tort de répéter cela à Marguerite Vincent, vu qu’elle s’était trompée; et que ce n’était pas Joseph Robert, son beau-père, qui a tenu de tels propos, mais d’autres personnes qui étaient dans l’assemblée qui était (se tenait) alors chez elle. Thuot ajoute et fait la même déclaration que la dite Racicot. Son beau-père s’était trouvé en cour contre le dit Fréjeau pour avoir tenu de tels propos» (René Boileau, 4 août 1820). Bon! Essayons de comprendre. La maison de François Meunier est l’objet d’un incendie. L’aubergiste David Vincelette est accusé d’être l’incendiaire, selon l’aubergiste Fréjeau. Mme Prudent Robert, née Racicot, rapporte ces dires à David Vincelette et aussi à Marguerite Vincent, épouse de François Larocque. La dite Racicot tiendrait cette nouvelle de Joseph Robert qui la lui aurait apprise chez elle. Plus tard, elle se rétracte. «Non c’est pas Joseph Robert qui a répété de tels mensonges, mais d’autres personnes». Est-ce que vous comprenez davantage? Précisons encore que le jeune David Vincelette (il a 28 ans) est marié à Angélique Larocque; celle-ci est la nièce de François Larocque et de Marguerite Vincent. On comprend que le clan Larocque se protège, se défend. Jean-Baptiste Fréjeau, qui soupçonne David Vincelette d’avoir mis le feu chez Meunier, est marié à Angélique Lemonde. Est-on en présence d’une rivalité commerciale entre aubergistes? Faut dire que les maisons d’entretien public pullulent à Chambly. Le curé Bédard se plaignait à son évêque: «Il y a tout près de l’église quatre misérables cantines, outre celles du Canton et des autres endroits de la paroisse, que la guerre a perdu entièrement. Les cantiniers me promettront, j’espère, de ne point vendre dans la veillée de Noël, mais tiendront-ils leur parole?»  Justement David Vincelette est l’un de ces cantiniers-aubergistes qui tiennent commerce près de l’église. (ADSJQ, doc 1A-37).   Paul-Henri Hudon     Ce texte vous inspire des commentaires? Vous souhaitez émettre une suggestion? Merci de nous écrire.