Skip to main content

Quelqu’un a-t-il retrouvé le livre de comptes de M. Daigneau?

By 10/04/2019May 9th, 2019No Comments

Un brève annonce dans le journal La Minerve, transcrite plus bas, nous apprend que Fortunat Daigneau offrait un service de diligence entre Montréal et Chambly.

Il nous a été facile par la suite d’identifier ce charretier. Il s’agit de Fortunat Daigneau (1833-1898), qui avait convolé en juste noces avec Philomène Lamarre à Longueuil le 5 octobre 1858. Il a été baptisé à Chambly le 13 juin 1833 et sera inhumé le 10 décembre 1898 au cimetière de la paroisse Saint-Joseph-de-Chambly. Trois enfants sont baptisés à Chambly et d’autres à Saint-Hubert. On découvre dans le cadastre de la paroisse de Chambly qu’il est propriétaire des lots 100 et 102, aujourd’hui dans la ville de Carignan, à la limite de la paroisse de Saint-Hubert, sur l’ancien chemin de Chambly. «Le 12 juillet dernier a été perdu par M. Fortunat Daigneau, propriétaire de la diligence de Chambly, un livret contenant des comptes et autres papiers qui ne sont utiles qu’au propriétaire. La personne qui aurait trouvé ce livret est priée de vouloir bien le remettre soit à ce bureau, soit aux numéros 145 et 147, rue Saint-Paul. Montréal 18 juillet 1877.» Nous pensions que la nouvelle ligne de chemin de fer entre Montréal et Chambly, inaugurée en septembre 1873, avait mis fin au voiturage de passagers par diligence. Rappelons que la compagnie de Chemin de fer Montréal Chambly Sorel, dont un des directeurs est l’industriel de Chambly Samuel Thomas Willett, avait étendu cette ligne jusqu’à Granby. Elle assurait le transport des personnes et des marchandises jusqu’au centre de Montréal. Cette diligence offrait un service quotidien entre Chambly et Montréal. Sources:La Minerve, 19 juillet 1877, page 2Paul-Henri Hudon, Le chemin de fer à Chambly en 1873. Manuscrit non publié, 2006, 97 pages Paul-Henri Hudon       Ce texte vous inspire des commentaires? Vous souhaitez émettre une suggestion? Merci de nous écrire.