Skip to main content

Une canicule en 1868

By 10/04/2019May 9th, 2019No Comments

En juillet 1868, une poussée de chaleur provoque des mortalités. Plusieurs cas de décès sont rapportés dans le journal Le Franco-Canadien, dont le 21 juillet particulièrement.

Samedi à quatre heures après-midi, deux détachements du 16e et du 100e régiments laissaient Montréal pour Chambly. Les hommes du 100e régiment étaient revêtus de leurs tuniques rouges et ceux du 16e des blouses en toile. À près de quatre milles en deça de Chambly, P. Glinnor du 100e régiment tomba, soudainement frappé par la mort. Un examen post mortem montra que la cause de la mort était un coup d’apoplexie provenant de la chaleur. Deux hommes ont aussi souffert grandement de la chaleur, mais ils sont maintenant hors de danger. (Le Franco-Canadien, 17 juillet 1868).   M. Charles Allard de Chambly est tombé frappé par la chaleur en se beignant (sic). Il passa la nuit sans connaissance. Mais à force de soins on parvint à le ramener à la vie. Malheureusement la paralysie est restée attachée à sa langue. On espère pour ce jeune monsieur que la paralysie disparaitra. (Le Franco-Canadien, 21 juillet 1868).